Découvrez

LE CONCERT FROM SCRATCH

CONCEPT ANGLO-SAXON

Le FROM SCRATCH, ou SING-IN, est un CONCERT CHORAL où TOUS sont invités à chanter : choristes individuels et chœurs constitués.

L’institution organisatrice choisit l’œuvre, réserve une salle et recrute chef, orchestre et solistes professionnels.

Les choristes achètent leurs places, apprennent à l’avance leur partition et répètent par leurs propres moyens. Le jour J, ils rejoignent le lieu de rendez-vous et chantent ensemble.

Les concerts se produisent dans des lieux petits et grands – de l’église d’un village au Royal Albert Hall à Londres – et réunissent entre une poignée de participants et 5 000 personnes.

Inoubliable !

2 000
personnes pour un
concert
unique

Un concert choral
au théâtre du Châtelet
Paris

AU PROFIT
DE LA RECHERCHE MÉDICALE
SUR LES TROUBLES PSYCHIQUES

13-14 NOVEMBRE 2021
DEUX JOURS
ENSEMBLE

UNE SEULE
RÉPÉTITION
À LA MADELEINE

LE MESSIE,
HAENDEL
AU PROGRAMME

70

MUSICIENS
PROFESSIONNELS
BÉNÉVOLES

90

BÉNÉVOLES

800

Choristes amateurs

2000
personnes pour un
concert
unique

Un concert choral
au théâtre du Châtelet
Paris

AU PROFIT
DE LA RECHERCHE
SUR LES TROUBLES PSYCHIQUES

13-14 NOV 2021
DEUX JOURS
ENSEMBLE

UNE SEULE
RÉPÉTITION
À LA MADELEINE

LE MESSIE,
HAENDEL
AU PROGRAMME

70

ARTISTES
PROFESSIONNELS
BÉNÉVOLES

90

BÉNÉVOLES

800

Choristes amateurs

Pourquoi la recherche sur les troubles psychiques ?

Chanter avec d’autres crée du lien. Contribuer à la recherche médicale sur les troubles psychiques, c’est soutenir ceux pour qui la question du lien est fondamentale, ceux dont la maladie gêne la communication. Un vrai défi aujourd’hui quand on sait que 1 personne sur 4 sera atteinte dans sa vie par un trouble psychique – schizophrénie, bipolarité, dépression profonde, autisme.

En 2021, Venite Cantemus soutient un projet sur la schizophrénie porté par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau.

Venite Cantemus porte des valeurs de partage et d’échanges au profit d’une cause, celle du LIEN avec les personnes atteintes d’un handicap ou d’une maladie affectant leur capacité de communication, voire les excluant de toute interaction avec leur environnement affectif, familial ou social.

La pandémie Covid-19 a montré l’importance du lien social et de la communication entre les personnes. Venite Cantemus y a vu son engagement renforcé sur ces valeurs. 

Les maladies psychiques – dont autisme, schizophrénie, bipolarité et dépression – affectent 1 personne sur 4 au cours de leur vie.

Ces troubles psychiques apparaissent la plupart du temps avant l’âge de 25 ans et rendent complexes et douloureux les liens entre les personnes atteintes et leur entourage affectif et social.

C’est aussi un défi de santé publique.

Avant

1

Je m'inscris

L’achat de mon billet participe au don pour la Fondation pour la Recherche sur le Cerveau – bénéficiaire du concert 2021 – pour la recherche sur la schizophrénie. 

Je serai remboursé(e) en cas d’annulation du concert.

2

J'apprends ma partition

Je répète avec ceux de ma région

3

J'organise mon week-end

Je réserve repas, visites, logement, grâce aux propositions de Venite Cantemus ou m’organise comme je l’entends. Je prévois mes transports.

Après

4

JE viens à Paris

5

Je répète avec tous

Samedi 13 novembre 2021, à la Madeleine.

6

Je rencontre

Si je le souhaite, je visite Paris avec Venite Cantemus, je partage des repas avec d’autres choristes. J’ai la possibilité de loger chez l’habitant.

7

C'est le concert je chante !

Dimanche 14 novembre 2021, au Théâtre du Châtelet.

Venite-Cantemus_Eglise-de-la-Madeleine

Découvrez

L'édition 2021

LE MESSIE DE HAENDEL

800 choristes attendus
au Théâtre du Châtelet, Paris

Dates et lieux

13 et 14 novembre 2021

Samedi 13 novembre – CHORISTES – :

répétition à l’église de la Madeleine

Dimanche 14 novembre – TOUS – :

concert au Théâtre du Châtelet

Tarif standard choristes et public : 45€

Tarif préférentiel jeunes moins de 26 ans : 20

Tarif bienfaiteur – MERCI ! – : 65

EN IMAGE ET MUSIQUE,
UN APERÇU DES ANNÉES PRÉCÉDENTES

Découvrez

Les artistes 2021

LE CHEF, Gildas Harnois

Gildas aime le défi et l’énergie, ça tombe bien.

Il dirigera l’orchestre et le chœur Venite Cantemus pour la 3e fois.

Né à Orléans en 1974, Gildas Harnois reçoit une formation de flûtiste et d’organiste dans les conservatoires d’Orléans et de Boulogne-Billancourt.

Lauréat du Concours National des Jeunes Organistes à Saint-Germain-des-Fossés en 2000, il est organiste titulaire de la cathédrale Sainte-Croix d’Orléans depuis 1997 et se produit comme concertiste dans diverses formations (Festivals de Roquevaire, Agde, Orléans, Tours, Blois, Paris – église Saint-Joseph-des-Nations et église du Val-de-Grâce…). 

Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en analyse et direction d’orchestre, il étudie également à la Hochschule de Vienne en 2003 et remporte le concours de Jeune chef d’orchestre organisé par l’Orchestre de Chambre de Zurich la même année.

Nommé chef assistant de Jesús López-Cobos puis de Jean-Claude Casadesus à l’Orchestre Français des Jeunes en 2004 et 2005, il travaille également aux côtés d’Alain Altinoglu, Lawrence Foster et Ton Koopman.

Il est invité à diriger notamment l’Orchestre Symphonique d’Orléans, l’Orchestre Symphonique de la Garde Républicaine, un ensemble de l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de Chambre d’Auvergne, l’Orchestre du Festival d’automne de Düsseldorf, l’Orchestre Symphonique de Lituanie, l’Orchestre de Chambre de Zurich…

Il est nommé le 1er juillet 2014 chef de la Musique des Gardiens de la Paix et dirige aujourd’hui cette formation d’excellence dans les grandes salles parisiennes, en France et à l’étranger (Japon) et effectue deux enregistrements dont le second en 2019, Les Maîtres sorciers, est consacré aux jeunes compositeurs français.

Parmi ses projets comme chef d’orchestre en 2021-2022, une création de Julien Joubert avec solistes, chœur d’adultes et chœur d’enfants dans le cadre des fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans, une nouvelle et originale production d’Orphée et Eurydice de Glück avec l’ensemble Musicque de Joye ainsi qu’un nouveau rendez-vous exceptionnel avec les 800 chanteurs et l’orchestre de Venite Cantemus autour du Messie de Haendel au Théâtre du Châtelet à Paris.

Les solistes

Jeunes, talentueux et généreux !

Nous vous les présentons bientôt. Vous pouvez déjà voir les solistes des éditions précédentes.

LES chefs de pupitre

Ce qu’ils en disent.

” Être sollicité pour apporter son concours à un événement caritatif est toujours une émotion profonde pour un musicien ! Le “don” musical, ce talent d’artiste, est une richesse et une chance pour celui qui le reçoit, mais aussi une très grande responsabilité. Le mettre au service d’une cause qui aide ceux qui souffrent ou sont démunis permet sans doute d’exercer cette responsabilité. Nous en avons été témoin chaque fois que nous avons demandé à l’un ou l’autre de participer, et toujours touchés de leur “oui” immédiat, ainsi que de leur enthousiasme et de leur générosité. Merci !! “

Gilles Lefèvre, notre premier violon – Violon solo de l’Orchestre Symphonique d’Orléans

et Philippe Bary, notre premier violoncelle – Violoncelle à l’Orchestre de Opéra de Paris, enseignant au CNSM de Paris

Bientôt, nous vous présentons l’ensemble des chefs de pupitre !

Découvrez

le projet de recherche

sur la schizophrénie

porté par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau.

La Fédération pour la Recherche sur le Cerveau

Aujourd’hui, 1 personne sur 3 est victime de près ou de loin d’un trouble neurologique ou psychiatrique. 

La Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC Neurodon) rassemble celles et ceux qui s’engagent à faire avancer la compréhension sur le fonctionnement du cerveau humain pour remédier à ses dysfonctionnements de natures neurologiques et/ou psychiatriques.

Fondée en 2000 par Bernard Esambert, elle fédère aujourd’hui six associations de patients et fondations de recherche membres : AMADYS (dystonie), Fondation ARSEP (sclérose en plaques), FFRE (épilepsie), Fondation Paralysie Cérébrale, France Parkinson, UNAFAM (maladies psychiques) et souhaite représenter l’ensemble des pathologies du cerveau.
Sa mission principale est de soutenir la recherche en neurosciences dans toute la France. En 20 ans, la FRC a financé 406 projets de recherche.
Sa seconde mission est de sensibiliser le grand public à l’importance du cerveau, notamment par un temps fort chaque année : “la Campagne Nationale du Neurodon”.
La FRC agit en toute transparence, ses comptes sont certifiés par un cabinet indépendant de commissaires aux comptes et sont consultables en ligne.

Pour en savoir plus sur la FRC, cliquez ici.

 

Les Troubles Psychiques et la FRC

Les maladies psychiques regroupent un ensemble de troubles, qui se manifestent sous des formes différentes. La dépression, les troubles anxieux, les troubles bipolaires, la schizophrénie et autres psychoses, les addictions et les troubles du développement, dont l’autisme, en font notamment partie. (…) Il y a une véritable urgence à encourager la recherche sur les troubles psychiques pour améliorer leur diagnostic et développer de nouveaux traitements.

La FRC s’attache à financer des projets de recherche de façon transversale, aussi bien sur les maladies neurologiques que psychiatriques. Dans le cadre de son Appel à Projets qui porte pendant 3 ans sur « Le cerveau et son environnement », la FRC a financé des projets très pointus sur les troubles psychiques, comme par exemple les effets d’un environnement stressant sur les troubles dépressifs, ou encore les facteurs de risque environnementaux sur les troubles autistiques.

le projet de recherche sur la schizophrénie

Le projet de recherche retenu est celui porté par Malika Auvray, chercheuse CNRS, pour améliorer les difficultés sociales des patients schizophrènes. La schizophrénie, qui touche environ 1% de la population mondiale, est caractérisée par des troubles cognitifs et une perte de contact avec la réalité (délires hallucinatoires, perte d’émotions, retrait social…). Le retrait social est l’un des facteurs les plus néfastes accroissant voire déclenchant des troubles psychiatriques. 

Améliorer les interactions sociales

Ce projet vise ainsi à développer de nouvelles techniques pour une amélioration des interactions sociales. Il repose sur le fait que les difficultés éprouvées par les personnes schizophrènes à comprendre les pensées, désirs et intentions d’autrui pourraient être dues en partie à des difficultés à se mettre à la place de quelqu’un d’autre pour adopter une perspective spatiale autre que la sienne (par exemple, l’objet qui est à ma droite est pour quelqu’un en face de moi à sa gauche).

la porteuse du projet, Malika Auvray

Malika Auvray est chercheuse CNRS en neurosciences cognitives à l’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR, Sorbonne Université, CNRS UMR 7222). Ses intérêts de recherche incluent la cognition spatiale, la perception multisensorielle et la substitution sensorielle.

L’équipe

Mohamed Chetouani et David Cohen, chercheurs reconnus dans leurs domaines d’expertise respectifs et Louise Kirsch, chercheuse post-doctorante, formeront l’équipe de ce projet.

Le travail de recherche sera effectué en étroite collaboration avec une équipe du Centre national d’aide aux enfants et adolescents à haut potentiel (CNAHP, Centre Hospitalier Guillaume Régnier, Rennes).

 

L’Institut de recherche

L’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR) est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire en Sciences de l’Ingénieur et de l’Information et en Sciences du Vivant situé sur le campus Jussieu de l’UPMC (Université Pierre et Marie Curie). Il regroupe environ 150 personnes, chercheurs et enseignants-chercheurs, doctorants et post-doctorants, personnel technique et administratif.

 

En savoir (encore) plus

Sur la schizophrénie, dossier consacré à la maladie

Sur le projet de recherche porté par le Dr. Malika Auvray.